Château Vilatte

Photo's

Château Vilatte

Le Domaine

Le domaine au patrimoine multi centenaire jadis sans doute ferme du Château Féodal, fût acquis en 1973 par la famille Massart.

Sur ces sols argilo-siliceux et argilo-graveleux de l’appellation Bordeaux et Bordeaux Supérieur, associés à des règles de production Biologiques et rigoureusement axées sur la qualité, nous nous consacrons passionnément à la vigne, au vin, à la nature, aux paysages et au patrimoine.

Les 15 hectares de vignes dont certaines parcelles très anciennes, ont une densité de plantation élevée, et une productivité raisonnée de par les choix de taille et de palissage. La conduite du vignoble en agriculture  Biologique, associée au labour des  sols et à la recherche d’une maturité optimale génère l’essentiel : un raisin de qualité. La sélection parcellaire, les cépages et leurs typicités, après vinification et élevage soignés des moûts et des vins, viennent composer notre palette de couleurs.

Balayés par la douceur du golfe de Gascogne à 80 m d’altitude, les côteaux Sud et Sud Est du village de Puynormand surplombant la vallée de l’Isle, offrent à la culture de la vigne un terroir et une exposition hors du commun . A mi-chemin entre pôle et équateur, le 45e parallèle, symbole du climat tempéré y croise le méridien de Greenwich.

Visite, dégustation et vente à la propriété  toute l'année, de préférence sur rendez vous .

Château Vilatte

état d'esprit

Passionnément nature ... mots d’ordre qui ne peuvent être facultatifs.

La terre souvent réfractaire où la vigne s’enracine et par qui tout commence… cette vigne qui n’est pas seulement facteur de production, qui a ses couleurs, odeurs et saisons, qui est notre cadre de vie et de travail que nous ne pouvons que respecter . Les règles de travail que nous nous sommes fixés ont pour seule fin de produire un raisin qui a l’identité de son terroir, au mieux de sa maturité, aussi nature que possible pour pouvoir donner naissance à un grand vin.

Nombre élevé de pieds à l’hectare et taille courte permettent l’équilibre ; surface foliaire, développement radiculaire et quantité de raisin afin de donner une belle maturité.

Tous nos sols sont labourés, hersés ou tondus sans le moindre herbicide et permettent une bonne vie microbienne des sols, et une plante saine dans un sol sain, laquelle aura également une meilleure résistance.

Les maladies cryptogamiques comme l’oïdium ou le mildiou et dont les traitements indispensables sont également abordés de façon particulière selon le principe de lutte raisonnée ; davantage d’observation, connaissance des cycles végétatifs des maladies et prise de risques permettent de baisser de façon significative la fréquence des traitements. La plante stresse moins, économie d’énergie fossile, de temps, et réduction considérable des fongicides dans l’environnement.

Nous n’avons naturellement rien inventé avec ces pratiques, mais notre présence physique dans les vignes et notre propriété viticole restée à l’échelle humaine en permet une réelle application.

Dieu merci nous ne maîtrisons pas tous les éléments, une règle simple avec l'aide du vigneron me paraît résister à toutes tendances ; « Une plante saine dans un sol sain, pour un raisin de qualité puis un grand vin. »